• Home
  • Connaître les différentes méthodes d’accouchement

Connaître les différentes méthodes d’accouchement

Le choix de méthode d’accouchement est un privilège que toutes les futures mamans peuvent avoir. Il se peut toutefois que la situation oblige les sage-femmes ou les équipes en charge à prendre d’autres décisions. Ainsi, il est plus judicieux de vous informer sur les différents modes d’accouchements pouvant être pratiqués.

Un accouchement par voie basse

Les principales étapes suivantes déterminent ce mode opératoire :

A lire également : Les secrets de la chimie révélés : des jeux d'expériences scientifiques fascinants

  • Le travail qui commence par la dilatation progressive au niveau du col de l’utérus. Cette étape se termine par son ouverture complète afin de faciliter la sortie du bébé ;
  • L’expulsion quand le bébé se trouve à hauteur du bassin et s’appuie sur le périnée.

Il faut cependant faire attention à ne pas se laisser entraîner par un faux travail de grossesse. Vous pouvez visiter le site suivant pour en savoir plus sur ce genre de situation.

Un accouchement par césarienne

Une intervention chirurgicale est indispensable pour faire sortir le nouveau-né. Le chirurgien spécialisé réalise alors une incision sur la paroi utérine de future maman. Différentes raisons peuvent pousser à prendre cette décision comme un travail trop long ou en cas de grossesse à risque. L’opération peut parfaitement se faire sous rachianesthésie et le papa est souvent libre d’y assister. Il faut toutefois rester quelques jours de plus à l’hôpital ou la clinique le temps de récupérer.

Cela peut vous intéresser : Quels sont les différents types de pantalons pour femmes ?

Un accouchement déclenché

Le déclenchement peut être fait de convenance. Des raisons médicales peuvent aussi pousser une sage-femme à procéder de cette manière. Cela se pratique par exemple quand la grossesse dépasse 41 semaines d’aménorrhée. La vie du bébé peut être mise en danger dans ce genre de situation. En effet, le placenta n’est plus en mesure d’apporter les nutriments et l’oxygène essentiel dont il a besoin pour vivre. Il est possible d’agir par perfusion d’ocytocine ou par l’application d’un gel à base de prostaglandines.

Un accouchement sous hypnose

Cette technique est de plus en plus proposée pour aider une maman qui ne contrôle pas sa peur. Cela permet de gérer la douleur même pour une éventuelle péridurale. Il n’y a aucun risque de perdre le contrôle quand les choses sont bien faites. Tout repose sur la maîtrise de l’imagination et de la respiration pendant l’enfantement. Les contractions seront plus faciles à gérer dans toutes les situations sans pour autant perdre la moindre sensation.

Un accouchement dans l’eau

Cette pratique est adoptée pour favoriser la dilatation du col sans ressentir trop de douleur. La maman peut se relaxer tout en mettant au monde son bébé. Les risques d’épisiotomies causées par les déchirements des muscles vaginaux sont minimes. L’enfant qui viendra à naître sera aussi moins traumatisé vu qu’il se retrouvera dans un milieu de même nature qu’avant. La future maman est souvent installée dans une baignoire transparente à 37 °C quand les contractions sont de plus en plus fortes.